| Mauriweb

Sept personnes originaires deNiabina, accusées d’être les fauteurs de troubles et d’être à l’origine de la destruction d’une partie du goudron ont été écrouées à la prison civile d’Aleg par le parquet du tribunal région

Si vous êtes à la recherche d’un lieu plein d’histoire, qui vous permettra de découvrir et de comprendre l’histoire ancienne de la

 Une unité de l’armée nationale a arrêté un réseau de prospecteurs illégaux de l’or, composé de mauritaniens et d'étrangers opérant sous les ordres d’un ressortissant soudanais. 

Le passage des pluies sur la capitale Nouakchott  a laissé apparaître, sur ce qui tient lieu de goudron, de dangereux nids de poules pour ne pas des pattes d’éléphants, donnant ainsi à notre établissement national d’ent

Le Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine, a présidé mercredi matin dans la salle de réunion de la Primature à Nouakchott une réunion du comité interministériel sur la loi régissant la publicité en Mauritanie.

Dans la nuit du dimanche au lundi 19 septembre, une violente dispute s'est emparée d'un couple qui était encore dans la période des noces.

Actualités

La police congolaise a dispersé lundi des centaines de partisans de l'opposition qui leur lançaient des pierres à Kinshasa. Au moins trois policiers et 14 civils ont été tués dans les violences selon le ministre de l'Intérieur.

Les trains minéraliers en partance de Zouerate à destination deNouadhibou ont été paralysés par les pluies qui se abattues sur la région.

Cheikh Cheikh Atghana Ould El Waled a le regret de faire part du décès de son oncle Cheikhna Cheikh Bounena Ould Cheikh Taleb Bouya, khalife général de Nimjatt, survenu ce lundi matin. 

 Le site web de l’Agence Nationale du Registre de la Population et des Titres Sécurisées (ANRPTS), dirigée par l’influent M’Rabih Rabou Ould Mohamed Vadelvient d'être victime d'un piratage.

Les mahadhra mauritaniennes - appelées jadis universités du désert, définies aussi comme écoles coraniques traditionnelles - sont suspectées  d’alimenter les filières radicales, extrémistes régionales et internationales.

 

#Mauritanie : La Mauritanie n’est pas concernée par la tension actuelle. Elle souhaite un règlement paciþque et rapide dans l’intérêt de l’intégration du Maghreb. C’est en substance la déclaration du porteparole du gouvernement mauritanien à l’issue du Conseil des ministres de ce jeudi.

Le Président de la République, MonsieurMohamed Ould Abdel Aziz, a réaffirmé vendredi, lors d'une conférence de presse conjointe avec son hôte palestinien, le PrésidentMahmoud Abass Abou Mazen, à l'aéroport international deNouakchott Oumtounsy,au terme d'une visite de travail et d'amitié de ce dernier en Mauritanie, que la questi

 Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu, en audience, vendredi au palais présidentiel à Nouakchott, SEM.

Un gang armée a été tué par balles, jeudi 15 septembre courant, un commerçant mauritanien résident en Angola, à son domicile, révèlent des sources, souligant que l’expatrié liquidé est originaire de la wilaya duGuidimakha, sans toutefois citer son nom. 

La Mauritanie a exprimé son « extrême inquiétude des conséquences de l’approbation dernièrement par la Chambre des représentants américaine d’une loi de la « justice contre les parrains du terrorisme », considérant que celle-ci est en « contradiction claire avec les règles régissant les relations entre les Etats ».

Le Conseil des Ministres s'est réuni le Jeudi, 15 septembre 2016 sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République.

Le Conseil a examiné et adopté les projets de décrets suivants :

Le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a posé jeudi à Nouakchott, la première pierre de la nouvelle ambassade de Palestine en Mauritanie.

Ces fêtards qui ont eu le malheur, le jour de la fête, de mettre le pied au Flamingo , un restaurant-bar sis Tevragh-Zeine, sont pas au bout de leurs peines.

Deux délégués du personnel de la société Mauritanie Logistic, spécialisée dans le domaine de la logistique et du transit, licenciés en juillet dernier, pour « raisons économiques » se battent depuis lors pour leur réintégration, à défaut le paiement de leurs salaires et indemnités.