Niger : 8 civils tués dans une attaque attribuée à Boko Haram à Diffa | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Niger : 8 civils tués dans une attaque attribuée à Boko Haram à Diffa

ven, 22/03/2019 - 22:00

C’est la deuxième attaque attribuée à Boko Haram enregistrée dans la région de Diffa en une semaine.

Huit civils nigériens ont été tués, dans la nuit de jeudi à vendredi, lors d’une attaque attribuée à Boko Haram dans la région de Diffa (sud-est du Niger), a appris Anadolu de sources locales concordantes.

"L’attaque a visé le village de Dewa Kargueri, situé à 7 kilomètres de la localité de Gueskérou (région de Diffa)", a indiqué dans une déclaration à Anadolu, Kaka Maman Touda, acteur de la société civile locale et membre du mouvement "Urgence Diffa.

"Selon les informations dont nous disposons, huit personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées", a-t-il ajouté.

Joint par Anadolu, le correspondant local d’une radio allemande, Lawan Boukar, a confirmé l’attaque, précisant que les victimes sont sept hommes et une femme.

Aucune partie n'a encore revendiqué l'attaque vendredi à 13h00 GMT et aucune déclaration officielle n’a été faite à ce sujet.

C’est la deuxième attaque attribuée à Boko Haram enregistrée dans la région de Diffa en une semaine.

Mercredi dernier, des hommes armés ont attaqué le poste militaire de la localité de Toumour. Selon un bilan fourni par des médias locaux, au moins six militaires nigériens, dont un officier, ont été tués, après l’explosion d’un véhicule piégé abandonné par les assaillants.

Le même jour, l’armée nigérienne a annoncé avoir tué 33 terroristes de Boko Haram, dans une "vaste opération de ratissage" entamée depuis le 9 mars 2019 dans la zone du Lac Tchad.

Le 8 mars dernier, une attaque attribuée à Boko Haram, avait visé un poste militaire près de la localité de Gueskérou faisant sept morts parmi les gendarmes nigériens, selon un bilan officiel communiqué par le ministère de la Défense.

Les attaques attribuées au groupe terroriste nigérian Boko Haram se sont multipliées, durant les dernières semaines, dans la région de Diffa.

Lors du conseil des ministres du vendredi 15 mars dernier, le gouvernement nigérien a reconduit, pour une période de 3 mois, l’état d’urgence instauré dans cette région depuis les premières attaques de Boko Haram en février 2015.

En plus des opérations internes menées par son armée, le Niger participe à la force multinationale mixte, mise en place par les pays du Bassin du Lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad), pour combattre Boko Haram.

www.aa.com.tr