DETRUIRE- Par Président Amadou Moctar KANE  | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

DETRUIRE- Par Président Amadou Moctar KANE 

lun, 11/02/2019 - 10:50

Il est difficile de Construire, mais trop facile de détruire .
Nouakchott a été créé de toutes pièces, comme je l’ai décrit dans « Nouakchott, les Bains» Livre, qui vient de paraître en Janvier 2019. C’est l’Histoire de notre Capitale Nationale. 
Les premières générations ont réalisé avec minutie, efficacité et réalisme, la Capitale de notre « Colonie » qui avait son siège à l’extérieur de notre Territoire National. 
Avant l’Indépendance, plus exactement depuis 1950 nous avions, comme toutes les Colonies Françaises, un Conseil Territorial, des Conseillers Territoriaux sont élus dans tous les Cercles Administratifs de notre Colonie.
Au tout début de Nouakchott, un grand Bâtiment est réalisé, c’était en pleine brousse, à l’endroit où se trouve actuellement la Présidence, c’était le Siège de notre Conseil Territorial. Cette bâtisse est encore là, historique. 
A notre accession à la Souveraineté Internationale, l’Indépendance, le Conseil Territorial est devenu Assemblée Nationale. Nous avons élu nos Députés dans toutes les circonscriptions de notre pays, qui ont siége, au tout début dans le grand Hangar du Conseil Territorial et , l’État a réalisé, en même temps que le premier Bâtiment de la Présidence de la République, un immeuble de style très moderne, qui a abrité l’Assemblée Nationale, un joyau, qui vient d’être détruit. Un siège historique qui disparaît.
Avant cette destruction, celle des Cinq Blocs a été orchestrée. 
Quelle Inconscience !   
Cela est de l’esprit des jeunes générations arrivées au pouvoir, qui pensent bien faire, disant modernisé la Capitale par la création d’immeubles de « luxe » à plusieurs hauteurs. 
Ces destructions ne contribuent pas à la Modernisation de la Capitale dont l’Histoire doit être maintenue et doit être sacrée. 
Ah ces jeunes générations n’ont rien compris et ne savent rien de l’Histoire de notre Pays. 
C’est inadmissible ! 
Plus grave encore !
On se réveille un bon matin et décide de débaptiser l’Avenue principale de Nouakchott, qui portait le nom de ‘’Gamal Abd NASSER’’ premier Président de la République sœur d’Egypte depuis 1950.
Cette route, la première goudronnée de la Capitale, du Marché de la Capitale à celui du Ksar a été baptisée ‘’Gamal Abd NASSER’’ le 27 Novembre 1963 à l’occasion des festivités de l’Indépendance, qui ont commencé, cette année là , par l’inauguration de la Mosquée « Ibn Abass » le 23 Novembre 1963, un Vendredi.
Et l’histoire nous a montré l’action efficiente de NASSER lors de notre indépendance.
En juin 1957, Mohamed V, Roi du Maroc, déclare, officiellement , que la Mauritanie est un site Marocain , qui ne peut donc être indépendante. 
Le premier, qui a remis les pendules à l’heure c’est NASSER , mettant en garde Mohamed V avec véhémence suivi par Habib Bourguiba de Tunisie. 
Le Général de Gaulle, Président de la République Française, a été intransigeant vis-à-vis de Mohamed V a propos de sa revendication sur la Mauritanie.
En septembre 1961, à l’ouverture de la session des Nation Unies, NASSER, dans un discoure acerbe, fustige l’ONU pour reconnaître la Mauritanie comme Pays membre de l’ONU. 
Après Lui, Senghor du Sénégal, Habib Bourguiba de la Tunisie ont réitéré les propos du Raîs, ainsi plusieurs Pays se sont alliés à cette démarche, et notre Pays a été admis au Nation Unies en Octobre 1962, ce léger retard est dû au Conseil de Sécurité de l’ONU.
Notre reconnaissance à NASSER a été très vite ressentie à l’inauguration de cette route : capitale – Ksar, sous l’appellation de ‘’GAMAL ABD NASSER’’ le 27 novembre 1962, juste un mois après notre admission a l’ONU.
Qu’est ce à dire ! 
L’Unité Nationale est au dessus de tout certes, mais les raisons historiques ne permettent pas ce changement d’appellation de cette avenue. 
Il y a d’ailleurs beaucoup à dire sur notre Unité Nationale, je  réserve ce volet très important à un autre écrit, dans la mesure où j’en ai déjà parlé dans les livres que je fait édités ‘’ le Fouta notre Nation ’’ ‘’KAYHAÏDHI ’’ et « Nouakchott les bains » 
Il est plus facile de détruire que de construire. 

Le Président 

Amadou Moctar KANE 
22 62 70 63   
41 55 39 41
36 62 70 63