Revue du portefeuille des projets: un taux d'absorption jugé faible | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Revue du portefeuille des projets: un taux d'absorption jugé faible

lun, 21/03/2016 - 08:36

Le portefeuille du pays absorbe à peine 30 % des crédits. Juste trois milliards sont absorbés par les projets sur un financement de 100 milliards de la Banque mondiale. Soit 30% des crédits alloués. 

Le constat a été fait, du vendredi au samedi, lors de la Revue annuelle conjointe de la performance du portefeuille de projets financés par la Banque mondiale. 

Malgré un portefeuille de 16 projets actifs et représentant un financement de 100 milliards d’ouguiya, la Banque mondiale a constaté un faible taux d'absorption des crédits qu'elle a mis en place.

En effet, lors de la Revue annuelle conjointe de la performance du portefeuille de projets financés par l'institution , le rapport fait à cet effet indique que sur un total d'engagements de 100 milliards d’ouguiyas , le portefeuille a un niveau de décaissement de trois milliards , soit 30% ». 

Un taux de décaissement relativement peu élevé qui s'explique par «le fait que le portefeuille soit jeune». Il est aussi admis que la durée moyenne entre la date d'approbation des projets par le Conseil d'administration (de la Banque mondiale) et la date de mise en vigueur est de 8 mois.

Et surtout que «les conditions de base ne sont toujours pas en place pour un démarrage rapide de la mise en œuvre de certains projets au moment de l'approbation du crédit et ceci se traduit par des décaissements lents au démarrage. 

Au-delà de ce constat sur le faible taux de décaissement, la Banque mondiale a passé en revue les projets financés et distribué les bons et mauvais points pour le pays .

«Globalement, on peut constater que la qualité du portefeuille s'est maintenue à un niveau satisfaisant ces dernières années», selon une source des affaires économiques. Seulement, cette appréciation globale cache des disparités dans les performances générales du pays .

En effet, tous les projets connaissent des difficultés quant à leur exécution( éducation, bonne gouvernance , décentralisation … eau etc) . la banque mondiale a recommandé des réglages pour ramener les projets sur une trajectoire 'satisfaisante'». Enfin, la revue a indexé en premier lieu les retards de mise en vigueur récurrents dans le portefeuille, la mobilisation des fonds de contrepartie et l'exécution des marchés.

Cheikh rimeco.info via cridem