Encore des infractions et incidents lors de cette deuxième semaine de campagne | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Encore des infractions et incidents lors de cette deuxième semaine de campagne

ven, 21/06/2019 - 12:47

L'Observatoire For-Mauritania pour les Elections vient de déployer soixante observateurs accrédités par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) sur l'ensemble du territoire national et sur les trois continents sur cinq où les Mauritaniens ont été autorisés à voter à savoir l'Afrique, l'Europe et l'Asie. 

Cette deuxième semaine de la campagne présidentielle, malgré un climat général plutôt serein, a connu, elle aussi, de nombreux incidents et infractions aussi bien à la loi qu'à la Charte d'Honneur que les candidats ont solennellement signée.

Nous pouvons en citer :

- des violences physiques (arme de chasse) et verbales dont les partisans de deux campagnes ont été victimes (le 16 juin à Hassi Chegar, près de Seylibaby, sud du pays et le 17 juin à Elmina, Nouakchott, la Capitale).

- les "initiatives" à caractère tribal continuent à sévir sans la moindre récrimination de la part du candidat concerné. Pire, l'une des "initiatives" a été organisée sous le haut patronage du numéro deux de la campagne de l'un des candidats (16 juin 2019, Hod El Chargui et Nouakchott).

- le Président de la République continue à user et abuser de sa fonction officielle pour soutenir l'un des candidats (Rosso, 19 juin 2019 ; Nouakchott, 20 juin 2019). 

- l'abus des moyens de l'Etat et de l'Administration passe nos frontières et se pratique dans nos missions diplomatiques où des ambassadrices interviennent « au nom du gouvernement de la Mauritanie » dans des réunions organisées par des candidats (Paris et Unesco, le 18 juin, Saint-Denis, France).

- un candidat est photographié, lors d'un meeting, à proximité d'une enfant et de sa famille, l'enfant serrant dans la main des billets de banque qui pourraient laisser penser à de la corruption d'électeur (Rosso, le 14 juin 2019).

- un ministre accepte qu’une puissance étrangère lui affrète un avion pour qu’il se rendre à un meeting électoral, ce qui s’apparente fort à un financement étranger doublé d’un usage des moyens de l’Etat (Atar, le 16 juin 2019).

- pendant ce temps, la Haute Autorité Publique de l'Audiovisuel (HAPA) laisse filer les compteurs de temps que consacre la Télévision Nationale aux différents candidats, le candidat soutenu par le Pouvoir se taillant la part du lion (80 minute pour le candidat du Pouvoir contre 40 pour chacun des autres, Nouakchott, 17 juin 2019).

L'Observatoire regrette ces incidents et manquements aux engagements écrits et signés devant témoins.

Par ailleurs, après avoir lancé sa plateforme de recensement et de géo-localisation des incidents et infractions, l'Observatoire For-Mauritania pour les Elections met en place un dispositif ambitieux destiné à l’archivage des extraits de Procès-Verbaux (PV) des bureaux de vote et à leur dépouillement.

Des dispositions ont été prises pour que, quelques heures après la fermeture des bureaux de vote, une tendance soit données par ce dispositif. Les résultats définitifs seront donnés au fur et à mesure de l'arrivée et de la saisie des scans des PV. Il faut, cependant, préciser que les résultats officiels, seuls faisant foi, sont ceux que donnera la CENI et le Conseil Constitutionnel (mardi 25 juin 2019).

Vous pouvez suivre ces résultats sur la page www.for-mauritania.org (arabe) et www.for-mauritania.fr (français).

Vous pouvez continuer à alimenter la plateforme de l'Observatoire à l’adresse www.mauriwatch.com ou par mail raqibrim@gmail.com, SMS-WhatsApp: +222 48006810, 36699942, 27072722 

La Commission de communication 
Nouakchott le 21 juin 2019