Les sombres épisodes indélébiles de l'histoire de France | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Les sombres épisodes indélébiles de l'histoire de France

lun, 15/04/2019 - 13:33

L'ancien président français, François Mitterand, avait déclaré au sujet du génocide rwandais dans un entretien accordé au quotidien Le Figaro en 1998, "dans ces pays-là, un génocide n'est pas trop important".

Les violations des droits humains et massacres commis par la France du temps de la colonisation en Afrique continuent de déranger la conscience internationale.

La France a, dès 1524, colonisé plus de 20 pays situé dans le Nord et l'Ouest de l'Afrique. Plus de 35 % du continent africain est resté sous l'occupation française, trois siècles durants.

Le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Benin étaient, dans ce temps là, des centres importants du commerce d'esclaves organisé par la France, qui par ailleurs a spoliée toutes les ressources naturelles de cette région.

- L'histoire obscure de la France en Afrique

Pendant la période coloniale, qui a durée près de 5 siècles, et plus particulièrement après la seconde guerre mondiale et les soulèvements dans les nombreux pays colonisés pour l'indépendance, la France a appliqué une politique de répression sanguinaire sans merci aboutissant au massacre de plus de 2 millions d'Africains.

Les soulèvements des Algériens, qui en contrepartie de la promesse d'indépendance avaient accepter de combattre dans les rangs de l'armée française lors de la seconde guerre mondiale, ont été sévèrement réprimés.

Entre le 8 mai 1945, date du déclenchement des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata, des répressions sanglantes qui suivirent les manifestations nationalistes, indépendantistes et anti-colonialistes des Algériens, et l'acquisition de l'indépendance en 1962, les violences n'ont pas connu de trêve en Algérie.

Lors de la guerre d'indépendance algérienne et face à la vague de répressions des forces françaises qui s'abattit, un million de personnes ont péris, en très grande majorité des Algériens.

- Le rôle de la France dans le plus grand génocide de l'Histoire

La France a également commis d'importantes violations des droits humains dans les nombreux pays où elle est politiquement influente.

Comme le rôle joué par la France, dans ce qui est considéré comme l'un des plus grands génocides de l'histoire de l'humanité, le génocide au Rwanda en 1994, où 800 milles personnes sont mortes.

Des rapports internationaux ont révélé le soutien apporté par des forces françaises au génocide ou bien leur inaction malgré des renseignements alarmants en amont et pendant le génocide rwandais.

La France a lancé, le 23 juin 1994 dans le Sud-ouest du pays l'opération Turquoise, dans le but de protéger les réfugiés. Mais cette dernière aurait fourni des armes au gouvernement Hutus au lieu de tenter d'empêcher le génocide au Rwanda. La France est d'ailleurs visée dans plusieurs procès sur la scène l'internationale pour son implication présumée dans le génocide.

L'ancien président français, François Mitterand, avait déclaré dans un entretien accordé au quotidien Le Figaro en 1998, "dans ces pays-là, un génocide n'est pas trop important". Des paroles qui retentissent encore à l'internationale.

Le site internet Mediapart avait titré, au mois de février 2019, "Génocide au Rwanda: révélations sur les mensonges de la France" et y a révélé des documents inédits, dont une note de la DGSE, sur le génocide.

- La France bloque l'accès aux archives sur le génocide

Alors qu'elle est de plus en plus critiquée sur la scène internationale pour son rôle dans le génocide, la France refuse toujours d'ouvrir ses archives sur cette période sombre de son histoire.

Une requête déposée par un chercheur, qui souhaitait accéder aux archives dans le cadre de ses recherches sur le génocide rwandais, avait été rejetée par la Cour constitutionnel en septembre 2017.

www.aa.com.tr