Mauritanie : les professeurs demandent la réforme de l’enseignement et menace d’une escalade | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Mauritanie : les professeurs demandent la réforme de l’enseignement et menace d’une escalade

lun, 18/03/2019 - 15:30

Le syndicat indépendant des professeurs de l’enseignement du secondaire a lancé ce lundi un appel aux autorités mauritaniennes afin d’entreprendre rapidement une réforme de l’enseignement pour le sauver de la crise aigüe avant qu’il ne soit trop et a appelé le ministère de l’éducation et de l’enseignement professionnel à engager un dialogue sérieux et responsable avec les responsables des syndicats. 

Dans son communiqué publié lundi, le syndicat dénonce les mauvaises conditions et le dénuement imposés aux enseignants par le ministère des finances de façon arbitraire et discriminatoire dans le retard de leurs maigres indemnités, le refus de rétablir leurs traitements suspendus par erreur et le gel depuis quelques années de leurs avancements.

Les professeurs des collèges et lycées ont appelé à « un fort sursaut destiné à préserver leur dignité et à imposer leurs revendications légitimes contenues dans la plateforme remise au début de l’année scolaire et qui sont restées lettre morte. »

Le syndicat a décidé d’entreprendre de nouvelles formes de protestation, comme par exemple l’arrêt de travail pendant deux heures en même temps que des sit-in devant le ministère de l’éducation et les directions régionales à l’intérieur du pays.

Il a par ailleurs appelé à une grève de trois jours d’affilée en avril prochain.

Le communiqué ajoute que toutes les formes de lutte légitime sont envisagées par le syndicat si le ministère de tutelle ne répondait pas favorablement à leurs doléances.

Le syndicat a par ailleurs « dénoncé la situation des infrastructures scolaires délabrées, dans lesquelles les élèves s’entassent comme dans un poulailler et qui menacent de s’écrouler à n’importe quel moment » rappelant au passage le cas qui s’était produit au lycée 9 de Riad. 

saharamédias via  cridem