Le PNDD-Adil annonce son soutien à la candidature d’Ould Ghazwani | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Le PNDD-Adil annonce son soutien à la candidature d’Ould Ghazwani

ven, 15/03/2019 - 09:30

 Le parti Pacte national pour la démocratie et le développement (Adil) que préside, l’ancien premier-ministre mauritanien, Mr Yahya Ould Mohamed El Waghef a rendu public, tôt, ce jeudi 14 mars, un communiqué dans lequel, il annonce son soutien à l’actuel ministre de la défense nationale, Mr Mohamed Ould Ghazwani, qui s’est déclaré , le vendredi 1 mars courant, candidat à la présidentielle de juin prochain. 

Selon le communiqué qui sanctionne une réunion à huis-clos, tenue, hier, mercredi 13 mars, dans les locaux du parti Adil, ce soutien est basé sur le contenu du discours du candidat qu’il a prononcé, lors de son gigantesque meeting d'investiture tenu le premier mars courant au stade Cheikh Ould Boidiya de Nouakchott.

Toujours selon les termes du communiqué, Adil précise qu’il a travaillé avec ses compagnons de lutte dans le but de s’entendre sur un candidat unique. A noter que le départ d’Adil est la première défection dans les rangs de l’opposition mauritanienne à quelques mois d’une présidentielle qui s’annonce décisive. Une élection présidentielle sans le président sortant. 

Il faut rappeler que le parti PNDD-Adil était jusque-là, l’un des partis du Forum national pour la démocratie et l’Unité et membre de l’Alliance électorale de l’opposition démocratique. Il avait tissé des coalitions avec des partis des deux blocs lors des élections municipales, législatives et régionales de septembre dernier. 

Le PNDD-Adil est le principal parti qui avait soutenu la candidature de l’ex-président élu démocratiquement Mr Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi dont Ould Waghef fut son second premier-ministre, après Zeine Ould Zeidane parti avec quelques membres de son équipe à la suite d’une motion de censure votée par les députés de la majorité en 2008 quelques mois avant le coup de force qui a mis fin au pouvoir d'Ould Cheikh Abdallahi.

Synthèse A.S