Caritas Internationalis s’inquiète de la famine dans le Sahel | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Caritas Internationalis s’inquiète de la famine dans le Sahel

jeu, 05/07/2018 - 12:13

Dans le Sahel, près de six millions de personnes risquent de perdre la vie à cause de la famine.
Caritas internationalis a lancé une campagne de dons pour leur venir en aide.
Caritas Internationalis, qui regroupe 160 associations caritatives catholiques dans le monde a lancé un appel d’aide d’urgence en faveur de 6 millions de personnes au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal, qui n’arrivent pas à satisfaire leurs besoins alimentaires quotidiens. Selon cette organisation, il s’agit de la pire crise ayant touché la région depuis 2012.

 

Le manque d’eau pour l’agriculture

Cette famine est due à la faible quantité de pluies enregistrées pendant le premier semestre de 2018, avec comme corollaire immédiat, le manque d’eau et de pâturages, une baisse des récoltes, ainsi que des pertes de têtes de bétail.

Pour sauver le reste de leur bétail, de nombreux éleveurs ont été contraints de commencer leurs mouvements saisonniers avec leurs troupeaux quatre mois à l’avance et sur de plus longues distances que d’habitude. La sécurité alimentaire s’est rapidement détériorée dans l’ensemble de la région et les stocks de nourriture pour des millions de personnes sont épuisés.

Cela est aggravé par le manque de possibilités d’emploi, la hausse du prix des aliments, le déplacement et l’extrémisme violent.

Le Niger et le Burkina Faso sont les plus touchés

Au Niger, l’un des pays les plus touchés par cette famine, les violentes attaques de Boko Haram ont contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir le sud-est.

« La situation humanitaire au Niger empire de jour en jour à cause de la crise sécuritaire à Diffa, Tillabery et Tahoua, s’inquiète Raymond Yoro, secrétaire général Caritas Développement Niger (CADEV). Le nombre de nécessiteux est passé à 2,3 millions, une croissance de 400 000 par rapport à 2017. »

Au Burkina Faso, la situation n’est pas meilleure, la famine touche au moins 6 provinces et 80 000 familles ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

« Hiérarchiser les souffrances »
En Mauritanie, au moins 140 000 personnes souffrent de malnutrition aiguë. Selon Caritas Mauritanie, l’accès à une nourriture adéquate et à l’eau potable est le principal problème rencontré par les populations de cette zone sahélienne. « Le nombre de crises augmente dans divers pays, notre souci est que nous risquons à l’avenir de devoir hiérarchiser les souffrances à cause du manque de ressources financières, s’alarme Caritas Mauritanie. Ce serait dramatique, car cela reviendrait à choisir qui laisser mourir. »

La Croix Africa