Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina participera au Sommet « One Planet » à Nairobi | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina participera au Sommet « One Planet » à Nairobi

jeu, 14/03/2019 - 11:52

Adesina devrait faire une annonce majeure pour lutter contre le réchauffement climatique et promouvoir les énergies renouvelables en Afrique

ABIDJAN, Côte d'Ivoire, 14 mars 2019/ -- Le président de la Banque africaine de développement (AfDB.org), Akinwumi Adesina, va conduire une délégation, le 14 mars 2019 à Nairobi, Kenya, pour prendre part au « One Planet Summit» (OPS 2019), qui se déroule dans le cadre de la 4ème session de l’Assemblée générale des Nations unies pour l'environnement (ANUE-4).

Cette troisième édition du Sommet, réunit des dirigeants africains, des entrepreneurs, des bailleurs de fonds, des organisations internationales et la société civile pour sensibiliser davantage aux investissements dans le climat, conformément aux objectifs de l’Accord de Paris de 2015, visant à contenir le réchauffement climatique. L’événement de cette année est également la première édition régionale du Sommet. Il mettra en exergue l’opportunité unique du continent de catalyser l’action climatique.

Le président de la Banque participera activement aux discussions de haut niveau mais aussi sectorielles approfondies en faveur de l’action climatique et environnementale en Afrique. Les représentants de la Banque, y compris Amadou Hott, vice-président en charge de l'énergie, du climat et de la croissance verte et Anthony Nyong, directeur du changement climatique et de la croissance verte, présenteront également des projets novateurs à fort impact dans le domaine du changement climatique et des énergies renouvelables.

Au cours du sommet, Adesina devrait faire une annonce majeure sur la lutte contre le changement climatique et la promotion des énergies renouvelables.

"La part des énergies renouvelables dans le total des investissements de la Banque dans le secteur énergétique est passée de 59% sur la période 2013-2015 à 95% au cours des trois années qui ont suivi le lancement du nouvel accord énergétique pour l’Afrique. En 2017, 100% de nos investissements ont été réalisés dans les énergies renouvelables”, a précisé le président de la Banque.

Du développement à la mise en œuvre de stratégies pérennes visant à augmenter la capacité des Etats africains à lutter contre les risques liés au changement climatique, de la sélection au financement de nouvelles opportunités d’investissement dans les technologies à faible teneur en carbone et résilientes au changement climatique, la Banque africaine de développement continue de jouer un rôle moteur pour favoriser la résilience et l’adaptation au dérèglement climatique.

L’an dernier, près d’un tiers (environ 32%) de l’ensemble des approbations de la Banque ont concerné le financement climatique, ce qui représente une hausse de 6% par rapport à 2017. C’est une étape importante vers l’objectif fixé par la Banque dans son 2ème plan d’action sur le changement climatique (CCAP2).

La Banque est un acteur essentiel du financement du développement et du climat en Afrique. “D'ici à 2020, 40 % de notre budget devrait être consacré au financement climatique. C'est le ratio le plus élevé parmi toutes les banques de développement régionales », a indiqué Amadou Hott à la veille du Sommet.

La première institution de financement du développement en Afrique a également lancé le programme «Desert to power », qui vise à faciliter l'accès à l'énergie solaire pour 250 millions d’Africains dans la zone sahélo-saharienne.

Le programme des cinq grandes priorités, High 5, de la Banque africaine de développement (Eclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains – est en phase avec les objectifs de développement durable. Il sert de cadre d’application au plan d’action CCAP2, qui identifie des actions et objectifs spécifiques pour contribuer de façon significative à la transition de l’Afrique vers une ère de développement à faible teneur en carbone et résiliente aux changements climatiques.

Distribué par APO