Journée Internationale de Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines | Mauriweb

Message

"Ce pouvoir nous a tout pris, même notre dignité, notre liberté, notre justice, notre santé, notre ceinture verte, notre aéroport, notre zone franche, notre port,nos mines (....jusqu'au gravier), nos écoles....on lui demande de tout nous rendre... 
LA PEUR A DISPARU"

 

Journée Internationale de Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines

ven, 08/02/2019 - 10:10

Plutôt que des chiffres, une histoire : Hawa, 58 ans, a commencé à exercer en tant qu’exciseuse en 1980. Elle ne se souvient pas du nombre de filles qui ont été victimes de sa pratique.

Il y a quelques années, Hawa a excisé sa petite fille, mais l’opération ne s’est pas déroulée comme prévu: la petite fille a perdu énormément de sang et a frôlé la mort. Suite à cela, Hawa a pris la décision d’arrêter de pratiquer l’excision. Après avoir participé à une séance de sensibilisation aux mutilations génitales féminines animée par CORDAK, partenaire d’implémentation de l’UNICEF en Mauritanie, Hawa a rendue public sa volonté d’arrêter en l’annonçant à tout son village. Depuis lors, Hawa lutte contre les mutilations génitales féminines au sein de sa communauté et sensibilise elle-même les habitants.

Aujourd'hui, Hawa dit NON à l’excision.#EndFGM #Womenmatter

©UNICEF Mauritanie/A.Dragaj/2015

PS: Cette histoire a été réalisée par l'UNICEF dans le cadre du Projet "Protection des enfants mauritaniens contre la violence, l’exploitation, les discriminations, les abus et la négligence" (VEDAN), financé par l'Union européenne.

Source Page FB Ue